Nigata City vous ouvre ses portes.
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

L'attente insoutenable ⭐ Umi W. Gotô

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Tamara I. Vicente
avatar
Nombre de messages : 18
Age : 20
Date d'inscription : 09/01/2017

Feuille de personnage
Sort avec:
Métier:
Relationship:
Hybride femelle
Ven 13 Jan 2017 - 2:44
dark paradise

Déjà trois mois.

Trois mois que tu passes dans cette petite cage à peine grande pour que tu puisses t’y lever.
Trois mois à être exposé devant les clients de cette boutique, affrontant leurs regards moqueurs, voir curieux s’adressant à ta personne. Tu étais là, assise dans cette cage, recroquevillé sur toi-même. Tes jambes touchant ta poitrine, tes mains utilisées comme appuie-tête.

Tu ne savais quoi faire. Les gens défilaient dans la boutique et personne ne déniait te regarder de la façon que tu voudrais. Personne n’a cette lueur que ton ancien maître avait eue en te voyant dans cette cage il y a dix ans. Passant une de tes mains dans tes cheveux, tu observes. Comme d’habitude, les personnes qui entraient dans l’animalerie jetaient presque toutes leurs dévolus sur les hybrides chats qui se trouvaient dans la boutique. Certains portaient plus attention aux Inu ou autre hybrides issu d’animaux naturellement domestiquer par l’homme comme les lapins ou les chiens. Alors que les regards qui s’accrochaient à toi étaient rare, tu souriais quand même. Il fallait que tu le supportes et ce même-ci tu avais déjà envie de détruire cette cage pour enfin vivre ta vie, libre, comme avant que tu ne te retrouve encore une fois dans une cage d’acier, exposée comme une marchandise aux yeux des humains « normaux ».

Jouant dans tes cheveux, essayant de faire une natte pour ne pas que tes cheveux ne se salissent, une autre « vague » de clients entrent dans le magasin. Il y avait beaucoup plus de monde que d’habitude à cette heure-ci. Il était déjà 19h, le magasin allait fermer ses portes dans à peu près une quarantaine de minutes. Tu savais déjà que tu repasserais une nuit ici, tu en étais même sûre. Les autres hybrides dans le magasin ont l’air d’être beaucoup moins embarrasser que toi dans ta cage, il est vrai que depuis le temps tu n’avais plus l’habitude de ce genre de vie. Observant les clients ainsi que les autres hybrides dans le magasin, tu continues de te coiffer, ton regard, neutre, se posant un peu partout dans la pièce. Il y avait beaucoup d’hybride qui étaient parti aujourd’hui, tu étais contente pour eux. D’ailleurs, cette animalerie à l’air beaucoup plus accueillante que celles où tu étais allé. Les hybrides qui venaient avec des effets personnels pouvaient repartir avec et le propriétaire qui est en charge de votre bien être était aux petits soins. Il faut dire que, comme il le répète à tout bout de chant, les hybrides sont son gagne-pain, il ne pouvait pas se permettre de vous maltraiter.

Alors que la boutique était presque vide, que les clients repartaient tous, que le propriétaire commençait son compte à rebours, informant de cette façon aux clients que la boutique fermerait dans onze minutes, un homme assez grand entre. Tu le regardes rapidement entré dans l’enceinte de la boutique, terminant ta tresse par la même occasion. Tu bailles, t’étires, frottant tes yeux, ne portant pas attention au dernier client de la journée. Tu savais déjà que ce ne serait pas avec toi qu’il repartirait.  
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'




Revenir en haut Aller en bas
Umi W. Gotô
avatar
Nombre de messages : 49
Age : 24
Date d'inscription : 05/03/2016

Feuille de personnage
Sort avec:
Métier: Gérant d'une boutique de thé.
Relationship:
Citoyen Validé
Ven 13 Jan 2017 - 23:19
Umi venait de passer une journée de dingue, celui-ci avait passé sa journée à courir entre ses clients et qu'il devait ranger sa boutique, le pauvre homme lui qui voulait compter sur son hybride, bah, il y en avait plus sa renarde avait pris la poudre d'escampette quelques jours après qu'il l'avait pris sous son aile, le jeune homme avait bien compris qu'il ne lui suffisait pas, mais si elle était heureuse ainsi pourquoi pas. Les jours étaient passés depuis cet événement le jeune homme avait continué à s'occuper de sa boutique beaucoup de ses clients qui étaient assez vieilles s'inquiétaient pour lui à son âge, il devait prendre une épouse heureusement qu'il arrivait toujours à se débarrasser d'elles rapidement, n'aimant pas ce genre de discussions.

Bon revenons au jour qu'il nous intéresse, après les fêtes de Noël celui-ci avait du rangement à faire ainsi qu'un inventaire pour savoir ce qu'il avait dans ses stockes, ce n'est pas ce qu'il aimait le plus, mais c'était une obligation pour éviter de se retrouver avec des produits qu'il avait en trop ou pas assez. Umi s'était levé très tôt pour pouvoir commencer à faire cette journée tout en se donnant du courage, il mit de la musique tout en déprimant par tout ce qu'il devait comptabiliser, essayant de faire le plus rapidement que possible.

Le jeune homme passa presque toute sa journée le nez dans ses thés et sa réserve, il était presque dix-sept heures quand il eut terminé, celui-ci soupira doucement content que tout se soit bien passé, il rangea deux ou trois petits trucs puis alla prendre sa douche dans une pièce qu'il avait gardé spécialement au cas où s'il avait besoin de rester tard dans son magasin. Le jeune homme s'habilla d'un beau kimono vert pastel avec des fleurs dessiné dessus, Umi alla prendre ses affaires puis sort de son magasin bien content de voir tout ceci derrière lui.

Il marcha pendant quelques minutes, depuis le temps qu'il était à Nigata peu de personnes semblaient surpris de le voir se balader en Kimono, à force les gens s'y étaient habitués puis cela changeait des autres personnes qui avaient des jeans ou costumes pour aller bosser. C'est vrai qu'habillé ainsi celui-ci ressemblait à une jeune femme, sûrement à cause de ses traits fins au visage ce qui n'en lève pas sa masculinité. Le vendeur de thé alla faire quelques courses rapidement pour pouvoir trouver quelque chose à manger, il avait comme l'on peut dire l'estomac dans ses talons, il n'avait rien mangé depuis le matin.

Umi commença à manger son repas tout en arrivant devant la boutique où il avait acheté Azuna, le jeune homme hésita avant d'entrer, finissant son repas rapidement pour éviter d'en mettre partout et commença à marcher dans les rayons, le vendeur qui était informé de sa situation lui avait dit qu'il lui ferait un rabais sur une ou un autre hybride si Umi avait voulu en reprendre. Le jeune homme aurait préféré qu'on lui rende tout son argent, mais bon, il accepta maintenant de prendre une autre hybride, c'était plus compliqué pour lui.

Le vendeur de thé continue à marcher doucement tout en regardant les cages une à une, il arriva devant une où se trouvait une jeune femme aux cheveux violets voir même roses, il se met à sa hauteur tout en lui souriant.

- Bonsoir, tu sembles bien triste dans cette cage.

Il la détailla puis attend sa réponse, c'est vrai qu'elle semblait sur le point de pleurer, il pouvait la comprendre, être dans une cage comme celle-ci n'importe qui pouvait déprimer par la suite. Le jeune homme se redressa doucement pour éviter de se faire du mal... Rester ainsi avec un kimono ce n'était pas très plaisant, il remet ses cheveux verts en place pour éviter qu'il ne se retrouve avec quelques mèches rebelles en pleine figure.

-Je suis sûr que tu voudrais partir d'ici... Comme je peux te comprendre, je ne sais pas si cela pouvait t'intéresser, mais vois-tu, je cherche quelqu'un pour m'aider dans ma boutique, mon autre hybride est partie, si tu es d'accord, je veux bien te prendre.

La jeune femme semblait plus douce que son autre hybride, il espérait que celle-ci pourrait être heureuse avec lui au pire, il laisserait tomber et continuerait sa vie comme elle avait commencé, il ne pouvait pas obliger une personne à rester si celle-ci ne voulait pas, maintenant la balle était dans le camp de la demoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
Tamara I. Vicente
avatar
Nombre de messages : 18
Age : 20
Date d'inscription : 09/01/2017

Feuille de personnage
Sort avec:
Métier:
Relationship:
Hybride femelle
Lun 16 Jan 2017 - 2:26
l'espoir renaît

L’homme qui venait d’entré dans le magasin avait de longs cheveux verts. Tu ne pouvais pas encore voir son visage de là où tu étais, mais tu le surveillais discrètement du regard, comme tous les hybrides présents dans le magasin. D’ailleurs, vous n’étiez pas le seul à l’épier. Alors que le jeune homme, qui ne devait pas avoir plus que vingt-six ou vingt-sept ans, venait d’entré, le gérant de la boutique s’était accaparée toute son attention en un fragment de secondes. Il semblerait que ce monsieur n’en soit pas à son premier essai avec les hybrides. De ce que tu avais pu comprendre il aurait déjà acheté un hybride dans cette même boutique, mais tu n’en savais pas plus. Tu te demandais pourquoi il voudrait en acheter un autre et surtout, qu’était-il advenu de son premier hybride. L’a-t-il torturé ou abandonner ? Comptait-il faire la même chose avec l’un d’entre vous ? D’un coup ton visage se crispe, est-ce que cet homme était une personne digne de confiance ? Soupirant tu cherches une position dans ta cage, le client ne semblait pas presser et marchait avec lenteur devant les cages. On pouvait ressentir toute la grâce qu’il dégageait rien qu’en le voyant marcher. Tu secoues ta tête, trouvant enfin la position adéquate pour ne pas que tu ais mal aux membres tout en restant dans ta cage quand une silhouette se baisse à ton niveau. Surprise, tu lèves la tête rapidement, essayant de capter le regard de la personne qui se trouvait à coté de toi. Sans surprise, il s’agissait du client qui venait de fouler le sol de la boutique. Le sourire qu’il abordait te déstabilisait. Toi qui pensais que c’était une personne mal intentionnée. Mais, en le regardant de plus près, cet homme semblait inoffensif, presque comme la représentation que l’on se ferait d’une divinité. Passant ta main sur ton visage, tu essaies de reprendre tes esprits, visiblement lui aussi cherchait à te connaître ne serait-ce qu’en détaillant ta silhouette. Tu lui souris à ton tour, secouant la tête pour le salué, puis tu te mordilles la lèvre lorsqu’il se relève. Décidément, tu ne t’étais peut-être pas trompée. Mais une voix trouble ta réflexion, la même qui venait de te saluer il y a de cela une poignée de secondes.

« Je suis sûr que tu voudrais partir d'ici... Comme je peux te comprendre, je ne sais pas si cela pouvait t'intéresser, mais vois-tu, je cherche quelqu'un pour m'aider dans ma boutique, mon autre hybride est partie, si tu es d'accord, je veux bien te prendre. »

Levant doucement la tête, essayant de capter son regard, tu es tout d’abord surprise, tu ne t’attendais pas du tout à ce qu’il veuille tep rendre sous son aile.

— Ça m’intéresse !

Dis-tu de façon spontanée. Souriant de façon plus chaleureuse, tu essayes de te lever, mais tu te cogne la tête contre le haut de ta cage, en bonne maladroite que tu étais. T’éclaircissant la voix grâce à une légère toux, tu entres-ouvre tes lippes, ne voulant pas laisser passer ta chance.

— Je veux dire, hm … Vous savez il n’est jamais facile de rester dans une cage et ce pour n’importe quel être vivant.

Légèrement stressée par tes bêtises, tu soupires, te frottant le haut de la tête, tout en ne lâchant pas ton interlocuteur du regard. Toujours le même sourire marqué sur tes lèvres, c’est une fois que toute la pression fût retombée que tu lui adressais encore une fois quelque mots.

— Je serais très honorée de vous aider pour votre boutique si jamais vous devenez mon maître.
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'




HRP: désolée pour la réponse tardive. J'ai reçu du monde chez moi ce week-end, du coup je ne pouvais pas le faire plus tôt. ^-^


Revenir en haut Aller en bas
Umi W. Gotô
avatar
Nombre de messages : 49
Age : 24
Date d'inscription : 05/03/2016

Feuille de personnage
Sort avec:
Métier: Gérant d'une boutique de thé.
Relationship:
Citoyen Validé
Mar 17 Jan 2017 - 15:53
Umi écouta les paroles de la jeune femme qui était enfermée dans cette cage ignoble, il avait toujours le même sentiment de rébellion quand il voyait tous ces êtres vivants enfermés ainsi, malheureusement, il ne pouvait pas faire grand-chose à part en sauver une seule personne et son choix, c'était arrêté sur cette petite bouille mignonne qui semblait être surprise que l'on vienne lui adresser la parole. Ce qui surprend plus Umi c'était qu'elle était encore ici, pourtant les jolies jeunes femmes s'en allaient comme des petits pains, mais pas elle, peut-être qu'elle n'était pas comme les autres et que cela les ennuyait ?

Le jeune homme quant à lui n'avait pas peur de prendre une hybride spéciale bien au contraire, bon elle avait accepté de venir avec lui, tant mieux il en était heureux, voyant le regard du vendeur sur lui, il allait être temps qu'il aille le voir pour lui parler de la petite, voyant qu'elle s'était cogné il se demanda si elle allait bien, mais vu qu'elle semblait encore aller bien, celui-ci ne s'inquiéta pas.

- Tu n'as pas trop mal ?

Umi lui demanda par politesse, ce qui était normal, puis il alla s'approcher du vendeur pour lui parler en lui expliquant qu'il voulait la jeune femme tout en lui montrant du doigt, c'est vrai qu'il n'avait pas demandé son nom, encore une façon malpolie ce que le jeune homme n'aimait pas... Le vendeur fut surpris, cela se voyait sur son visage, mais ne dit pas un mot, il alla faire les papiers après que le jeune homme paye sachant qu'il avait une belle réduction, ce qui fait grimacer la personne qui l'encaissa puis apposa sa signature pour montrer qu'elle était bien à lui. Une fois tout ceci finit, il revient avec quelqu'un qui vient de lui ouvrir la porte de celle-ci, le jeune homme lui tendit la main pour lui proposer de sortir.

- Je m'excuse, mais j'ai oublié de me présenter, je me nomme Umi et toi quel est ton petit nom ?

Umi souri doucement attend qu'elle sorte de là puis demandât au vendeur si elle avait des affaires qu'elle avait avec elle quand celle-ci était arrivée à l'animalerie, celui-ci n'arrivait pas à lui répondre, le jeune homme se demanda si son hybride allâ rectifier le tir pour être sûr de ne rien oublier. Il savait qu'il allait devoir lui prendre des affaires pour qu'elle s'habille, ne voulant pas qu'elle reste toujours dans les mêmes fringues.

- On va aller faire des magasins, tu veux bien ? Si tu as des questions, n'hésites pas, je te répondrais.

Il se dirigea vers la sortie, regardant le ciel qui semblait clément, c'est vrai que la neige menaçait de tomber avec ces gros nuages qui approchaient peu à peu, mais il pouvait avoir encore le temps de flâner parmi les boutiques du centre commercial.
Revenir en haut Aller en bas
Tamara I. Vicente
avatar
Nombre de messages : 18
Age : 20
Date d'inscription : 09/01/2017

Feuille de personnage
Sort avec:
Métier:
Relationship:
Hybride femelle
Sam 21 Jan 2017 - 1:53
finally free

Il avait l’air gentil. Il avait l’air aimable, il te rappelait un peu Erwan, dans un sens. Mais tu ne voulais pas non plus faire d’amalgame entre ton ancien maitre et le nouveau, ça non, jamais. Regardant l’homme aux cheveux verts tout en sentant le regard du vendeur pesant sur toi, tu t’expliquais avec le client. Les trois seuls fois où tu avais subit ce genre de moment c’était toujours la même chose. Tu avais un peu l’impression de devoir montrer ta valeur par rapport aux autres hybrides, bien que, là ce n’était pas du tout la même chose. Tu avais juste échangé deux ou trois paroles avec le client de la boutique et il avait déjà l’air d’avoir fait son choix, il avait l’air soulagé, voir, heureux. Le fixant sans faire attention à tes propres gestes, tu te cognes la tête contre la cage frottant le haut de ton crâne pour apaiser, d’une certaine façon, la douleur. Tête baisser,  tu entendais l’homme te demander si tu n’avais pas trop mal, levant la main, les yeux pleurants légèrement, tu lui faisais signe que tout allait bien, un léger sourire sur les lèvres. L’homme à la longue chevelure parti donc en direction du vendeur. Partant défaitiste avant même de savoir ce que le dernier client de cette journée ferait, tu grimace légèrement, tu aurais aimé qu’il te choisisse, il avait l’air gentil. Puis, à peine 5 minutes après que tu te sois adossé confortablement dans ta cage, un bruit de clé, une porte en acier qui s’ouvre. Tu ouvres les yeux, ayant mis un certain moment avant de réaliser que tu pouvais enfin sortir d’ici. La surprise pouvait se lire parfaitement sur ton visage. Ton nouveau maître te tendant la main pour que tu puisses sortir, tu clignes des yeux, posant ta main sur la tienne pour prendre appuie sur le sol.

Tu t’étires, tu craques ta nuque ainsi que tes autres zones de courbatures, avant de porter ton attention sur ton nouveau maître, Umi, si tu avais bien compris, en tout cas tu espérais que tu avais bien entendu.

— Enchantée monsieur, je m’appelle Tamara.

Dis-tu tout en t’inclinant vers l’avant pour lui exprimer tout ton respect, les mains croisées sur tes cuisses. Te redressant tout en adressant un chaleureux sourire à ton maître, tout comme lui d’ailleurs. Le suivant dans le magasin comme-ci ta vie en dépendait, tu fronces légèrement les sourcils, remarquant que le vendeur ne voulait pas te rendre tes affaires. Grinçant des dents, tu essaies de garder ton calme, mais tu avais quand même envie de faire un scandale, c’était honteux. Tu décides de garder le silence. Regardant ton maître, tu hoches la tête.

— D’accord, si ça ne vous dérange pas nous pouvons y aller.

Suivant ton maître vers la sortie, tu regardes le ciel, les gens, la rue. Il semblait faire terriblement froid dehors. Umi ouvrit la porte, prêt à sortir, tandis que toi tu restais à l’entrée de la boutique, te retournant vers le vendeur, souriante.

— Vous savez pour mes affaires, vous auriez tout de même pu trouver une excuse.

Dis-tu avant de suivre ton maitre à l’extérieur de la boutique, heureuse d’être enfin sortie de cette cage inconfortable. Tu tournoies dans tous les sens en plein milieu de la rue sans te soucier des personnes qui pouvaient se trouver devant toi, rigolant, tu t’arrêtes, te tournant vers ton maître, lui montrant une boutique de vêtements au loin.

— On devrait faire vite, avant que ça ne se ferme.

Prenant Umi par la main, tu marches avec lui en direction du magasin en question. Il y avait peu de monde, mais les rayons semblaient encore assez bien fournis. Des étoiles dans les yeux, tu voyais déjà au loin ce qui te plaisait ou pas.

— Je vais quand même faire attention à mes choix. Vous savez en général je m’habille de façon très « classe » à cause de mon ancien maître, du coup je vais es... Excusez-moi, je ne devrais pas vous parlez de lui …

Baissant tes oreilles, tu t’aventures dans les rayons du magasin, un air coupable sur le visage. Tu t’en voulais de parler autant de ton ancien mais devant Umi, qui, d’ailleurs, avait l’air de vouloir te suivre. Soupirant, tu commençais déjà à prendre quelques vêtements, que tu posais sur ton bras gauches pour ne pas qu’ils touchent le sol.  
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'




Revenir en haut Aller en bas
Umi W. Gotô
avatar
Nombre de messages : 49
Age : 24
Date d'inscription : 05/03/2016

Feuille de personnage
Sort avec:
Métier: Gérant d'une boutique de thé.
Relationship:
Citoyen Validé
Jeu 26 Jan 2017 - 21:33
Umi avait donc pris une hybride avec lui, celui-ci était content de son choix, elle n'était pas comme les autres physiquement avec ses cornes qui lui donnaient un certain charme, puis même sa façon d'être enfin bon il était tout simplement content d'avoir quelqu'un qui pourrait l'aider dans sa boutique, elle ne ressemblait pas du tout à Azura qui était plus sauvage et plus dure envers lui, comment pouvait-il lui en vouloir ? Après tout ce qu'elle avait vécu ce n'était pas tous les jours faciles de perdre sa famille enfin d'après ce qu'il avait compris, mais revenons à la jeune femme qui se tenait non loin du jeune homme, celle-ci semblait être un peu déçue de ne pas récupérer ses affaires, mais avant qu'il ne puisse interférer celle-ci lui répondit à sa question, le plus simple était peut-être de partir en laissant tout derrière sois.

- Tu es sûr ? On peut aller récupère tes affaires cela ne me dérange pas.

Il était un peu peiné de voir que celle-ci devait perdre tout ce qu'elle avait eu dans son passé, il ne connaissait pas non plus ce qu'elle avait pu vivre, mais d'après ces mots la jeune femme semblait de manquer de rien avec son ancien maître. Il vient lui mettre quelque chose sur les épaules pour éviter qu'elle ne tombe pas malade la pauvre se serait dommage qu'elle ne soit pas bien une journée après être sortie de sa cage.

Elle lui parla un peu de son maître au moment de rentrer dans un magasin pour prendre des affaires, le jeune homme l'écouta sans rien dire, il hocha doucement sa tête pour dire qu'il comprenait qu'elle avait des goûts assez classe ce qui ne dérangea pas l'homme qui la suit, un moment, il se retira doucement, un peu gêné sentant surtout les regards sur lui comme s'il était un pervers qui n'allait pas lâcher son hybride jusqu'à la cabine.

- Cela ne me dérange pas que tu me parles de lui, c'est lui qui s'est occupé de toi depuis des années, dont normale que tu parles encore de cet homme qui a une grande place et pour les affaires prend ce qu'il te plaît, je ne te demande pas de changer pour moi, reste comme tu es.

Umi alla un peu plus loin surtout qu'il voyait le rayon des sous-vêtements non loin de lui, il préféra aller voir les affaires des hommes même si celui-ci adorait être en kimono, cela lui arrivait de temps en temps à s'habiller comme tout le monde. Il remarqua un jean et un haut qui pourrait lui aller, regardant les tailles et surtout les prix celui-ci hésita à les essayer, ne voulant pas laisser son hybride toute seule dans ce magasin, il la rechercha du regard, une fois qu'il l'aperçut, il s'en approcha.

- Tu as trouvé ton bonheur ? Je vais aller dans une cabine, heu… Si tu as besoin d'un avis ou un conseil, je ne suis pas loin au pire viens dans une qui se trouve à côté de la mienne.

Non, il ne lui proposait pas de faire cabine ensemble, ce n'était pas son genre… Enfin si, mais non, bref Umi se dirigea vers les cabines, il en prend une et commença à se déshabiller, cela prend plus de temps à cause de son kimono, mais il réussit à essayer les affaires qu'il voulait. Assez content du résultat, malgré tout cela lui fait bizarre d'être en pantalon, cela lui donnait un air plus masculin.
Revenir en haut Aller en bas
Tamara I. Vicente
avatar
Nombre de messages : 18
Age : 20
Date d'inscription : 09/01/2017

Feuille de personnage
Sort avec:
Métier:
Relationship:
Hybride femelle
Mer 1 Fév 2017 - 23:20
finally free

En sortant de cette animalerie où tu avais été amenée contre ton plein gré il y a de cela trois mois, tu te sentais beaucoup plus légère. Tamara, tu semblais revivre tout d’un coup rien qu’en ayant foulé l’asphalte qui ornais la rue que tu ne pouvais voir qu’au travers de la vitre qui se trouvait dans l’animalerie où tu étais il y a de cela quelques secondes. Une animalerie dans la quelle tu espérais ne plus avoir à remettre les pieds. Certes, tu étais contente d’en sortir, mais tu ne sais jamais quand tu peux y retourner. Soupirant, tu avais quand même pris ton courage et ton audace à deux mains, te retournant pour faire une remarque au vendeur, le regardant droit dans les yeux, un air menaçant pouvant se lire légèrement sur ton facies. Tu avais bel et bien des affaires qui, normalement, auraient dû t’être remise à ta sortie du magasin, mais il semblerait que ce vendeur en avait décidé autrement. Retournant aux cotés de ton nouveau maître, tu te retournes, fixant une dernière fois le vendeur avec mépris. Umi, quant à lui, semblait avoir remarqué ton indignation devant le fait que le vendeur affirme ne pas avoir quoi que ce soit à te donner avant que tu ne quittes sa boutique. Relevant les mèches qui se collaient contre tes cils, tu clignes des yeux, soupirant.
 
— Ca ne servirait à rien, il a certainement dû en tirer un bon prix … Il avait trois longs mois devant lui pour le faire. Affirmes-tu, légèrement énervée par la perte de tes affaires qui aurait certainement pu éviter à ton nouveau maître ce passage dans cette boutique de vêtements. Tu ne le connaissais que depuis à peine une poignée de minutes et il t’achetait déjà des vêtements. Et comme-ci cela ne suffisait pas, tu parlais sans cesse de ton ancien maître depuis ta sortie.  Tu enchaînais boulettes sur boulettes en parlant au jeune homme. Lui qui semblait être si honnête et gentil. Reprenant ton souffle, tu reprends tes recherches de vêtements. Le style de vêtements que tu recherches est assez compliqué à trouver si l’on ne porte pas assez attention à ce qui se trouve autours de soit. Faisant bien attention à tout ce qu’il y avait dans le magasin, tu avais tout de même beaucoup de choses dans ta main. Beaucoup de vêtements qui te plaisaient tel que des jeans, des robes, des jupes, des chemises, mais aussi des choses plus simples. Tu avais aussi remarqué qu’il y avait un rayon pour les sous-vêtements et les nuisettes, alors tu en avais profité pour en prendre également. Tu faisais attention de ne rien oublier pour ne pas avoir à déranger ton maître avec ce genre de chose encore une fois.
 
Une fois toutes tes tenues en tête, tous tes vêtements en main ainsi que tous les petits accessoires qui allaient avec, tu t’empresses de trouver une cabine d’essayage. Un peu plus tôt, Umi avait dit qu’il serait également en train d’essayer quelques vêtements qu’il avait trouvés à son goût. Hésitante, tu regardes les cabines une par une, essayant de voir si tu trouvais celle d’Umi sans avoir à regarder qui se trouvait dans quelle cabine. Mais, c’était un peu compliqué car, même-ci il n’y avait pas grand monde dans le magasin, il y avait au moins trois cabines d’occuper … Un peu pressée par le temps, tu entres dans une cabine et essayes les vêtements que tu avais choisis. Après avoir essayé quelques hauts, tu regardais tout de même par la petite ouverture de ta cabine si tu voyais ton maître. Après quelques minutes, tu vois une chevelure verte semblable à celle de ton nouveau maître. Sans vraiment crier gare, tu lui attrapes la main et le fait entrer dans ta cabine d’essayage, sans même lui avoir demandé son avis. A dire vrai, tu avais tout de même une partie de toi qui avait peur qu’il ne s’en aille sans se souvenir qu’il avait fait l’acquisition d’une nouvelle hybride. Et cette peur était tellement grande, que tu n’avais même pas fait attention à ta tenue. Tu n’étais pas dénudée, ça non, mais tu étais en train d’essayer le haut de sous-vêtement que tu avais acheté et, même-ci tu avais le jean du magasin qui était encore là pour te couvrir le bas du corps, tu n’étais pas dans une position très confortable.

Remarquant ton erreur tu te mets à rougir presque sur le coup, regardant ton maître. Tu étais complètement désorientée.  
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'

 



Revenir en haut Aller en bas
Umi W. Gotô
avatar
Nombre de messages : 49
Age : 24
Date d'inscription : 05/03/2016

Feuille de personnage
Sort avec:
Métier: Gérant d'une boutique de thé.
Relationship:
Citoyen Validé
Ven 10 Mar 2017 - 20:16
Umi était dans le magasin attendant que sa nouvelle hybride finisse de faire ce qu'elle avait à faire, lui aussi avait pris le temps de se trouver quelques affaires qu'il pouvait mettre en dehors de ses kimonos habituels, il voulait un peu changé de registre puis cela lui donnait un nouvel air. Le jeune homme attendit patiemment avant de sentir que quelque chose lui prend le bras avant de se retrouver dans une cabine, un peu surpris de voir qu'il s'agissait de son hybride.

- Heu …

Il la regarda tout en se demandant ce qu'elle lui voulait puis remarque qu'elle était à moitié nue celui-ci se retourna regardant droit devant lui, il ne savait pas ce qu'il faisait là, même s'il avait quelques idées, peut-être qu'elle voulait lui demander son avis vu qu'il allait payer ses affaires ou juste qu'elle pouvait avoir peur qu'il s'en aille sans elle ? C'était une des possibilités qu'il avait en tête, il pouvait la comprendre, Tamara venait à peine de sortir de l'animalerie, ne connaissant pas très bien Umi, celle-ci pouvait penser à beaucoup de choses et stresser un peu.

- Heu… Tu devrais te rhabiller sinon tu risques d'avoir un peu froid.

Umi n'avait pas d'autres mots à lui dire surtout quand il la voit dans cette tenue, elle ne semblait pas être à l'aise de se retrouver ainsi devant lui, au moins ils étaient deux, c'était assez comique comme situation. Le jeune homme se gratta la joue tout en cherchant à trouver quelque chose à dire pour éviter de laisser un blanc entre eux.

- Tu sais, je ne comptais sans toi, puis heu, tu sembles vouloir me montrer quelque chose non ?

Il n'ose pas la regarder attendant qu'elle lui dise que c'était bon, il jeta un coup d'œil en tirant un petit morceau du rideau pour voir si quelqu'un les avait vu entrer dans la cabine enfin… Ce que l'on aurait pu voir, c'était plus un homme disparaître d'un coup. Heureusement, les gens qui se trouvaient dans le coin étaient plus occupés à regarder les affaires qu'ils voulaient acheter que ce qu'il pouvait se passer à côté d'eux.

Umi est un peu rassuré au moins personne ne viendra venir voir ce qu'il se passe dans la cabine et personne n'aura des soucis tant mieux, le jeune homme replaça le bout de tissu qu'il avait dans la main et le re voilà tout seul avec son hybride.

- Tu as essayé ce que tu voulais prendre ?

Il la regarda du coin de l'œil puis s'étire doucement attendant de voir ce que la jeune femme allait lui répondre.

( Désolé du temps que j'ai mis pour te répondre.)
Revenir en haut Aller en bas
Tamara I. Vicente
avatar
Nombre de messages : 18
Age : 20
Date d'inscription : 09/01/2017

Feuille de personnage
Sort avec:
Métier:
Relationship:
Hybride femelle
Lun 20 Mar 2017 - 16:39
finally free

La situation dans laquelle vous vous retrouviez était assez gênante. Dans la peur de ne pas revoir celui qui t’avais libéré de cette cage en sortant de ta cabine d’essayage, tu l’avais fait entrer de force dans ta cabine ne voulant pas te retrouver une nouvelle fois seule dans une cage. Le problème étant que, comme tu étais en plein essayage, tu n’avais pas encore de haut. Situation plutôt gênante en soit, tu avais la tête baissée et tu cachais ta poitrine du mieux que tu pouvais, les joues légèrement rouges. Mais Umi, lui, avait eu un meilleur réflexe que le tiens et c’était tout de suite retourner, te donnant le dos et faisant face au rideau qui cachait l’intérieur de la cabine. Souriant légèrement en t rendant compte qu’au final tes premières impressions avaient l’air bonne, tu relâches tes bras, ricanant un peu suite à sa réaction. C’était un peu l’hôpital qui se moquait de la charité, mais au moins tu savais qu’il n’était pas du genre à profiter de toi bien qu’il en a complètement le droit selon les autres …

— Désolée de vous mettre dans une telle situation. J’avais juste peur de me retrouver seule en sortant de la cabine.

Soupirant, tu te retournes également, faisant face au miroir qui se trouvait dans la cabine. Tu te rhabillais tu avais déjà fini d’essayer presque tous les vêtements que tu avais pris, sachant que tu avais pris certaines vêtements deux fois, mais d’une autre couleur. Comme ça tu gagnais beaucoup plus de temps pendant ton essayage. Remettant tes vêtements, tu avais remarqué qu’Umi regardait à l’extérieure de la cabine, sûrement pour s’assurer que personne ne l’ai vu disparaître de façon surprenante dans la cabine de quelqu’un d’autre. Rien que cette pensée t’arracha un petit sourire. Finissant te t’habiller tu regardes maître, lui montrant de façon brève tout ce que tu avais pris. Tu ne voulais pas le mettre plus mal à l’aise qu’il ne l’était, alors ça ne servirait à rien de lui montrer comme tel ou tel vêtement allait sur toi, il aura l’occasion de le voir lorsque tu les porteras de toute façon.

— Oui, j’ai tout essayé, tout est parfait.

Faisant un petit signe de la tête pour renforcer le fait que tu étais satisfaite de ce que tu avais choisie, tu attends que ton maître sorte de la cabine pour pouvoir le suivre, lui parlant en même temps.

— Encore désolée pour ce que je viens de faire, mais vous savez on est jamais trop prudents …

Dis-tu en soufflant légèrement. Oui, jamais trop prudents. Le nombre d’hybride que tu avais vu en liberté dans un centre commercial, cherchant désespérément leurs maitres sans en voir le moindre bout de peaux. Ça avait le don de te stresser quand tu étais avec Ewarn dans les magasins. Ça te brisais le cœur, mais tu ne pouvais pas faire grand-chose … De plus, ton maitre ne pouvait lui non_-plus rien y faire. La plupart du temps vous évitiez leurs regards, d’autant plus qu’avec tes cornes cachées, ils ne pouvaient pas savoir que tu étais des leurs. Soupirant, tu sors du magasin, attendant qu’Umi paye vos petites emplettes.  Adossée contre le mur qui se trouvait à l’extérieur du magasin, tu commençais à avoir un peu froid. Tu fermais les yeux, contente d’avoir trouvé un maître qui semblait aussi gentil qu’Erwan, tu avais très peur de retomber sur un bourreau … Soufflant fort, tu ouvres tes yeux, les gens qui passaient devant toi te regardaient avec insistance, mais une fois que ton regard crystal croisait les leurs, ils tournaient aussitôt la tête. Comme quoi, les gens n’avaient pas tant changé que ça …
Te retournant, cherchant Umi du regard pour que vous puissiez enfin partir, tu sens quelque choses sur tes cornes, intriguée tu lèves un peu les yeux et te retournes, voyant un homme et une femme, visiblement intriguée par tes attributs d’hybride. Tu gonfles tes joues et commence à serrer des poings.

— Lâchez-moi.

Dis-tu d’un ton assez sec. Ils se mettent à rire, ne te lâchant pas pour autant. Puis ils te posent pleins de questions. Ils ne semblaient pas hostiles, mais voulaient juste savoir pourquoi tu te retrouvais ici et pas dans une animalerie. Ils voulaient savoir d’où tu venais et ce que tu voulais faire dans ce magasin. Ces questions t’énervaient, tu n’avais aucun compte à leurs rendre.

— J’attends mon maître. Maintenant laissez-moi tranquille.

Tu ne voulais pas leur parler, les gens étaient trop hypocrites. Attendant Umi, tu gardes ton calme, tu ne voulais pas avoir de problème ni en procurer à ton ancien maitre, mais les personnes se trouvant devant toi ne semblait pas du même avis. Soupirant, tu espères juste qu’Umi te mette à l’abri chez lui, là-bas au moins tu pourrais être tranquille et tu ne dérangerais personne.
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'

 



Revenir en haut Aller en bas
Umi W. Gotô
avatar
Nombre de messages : 49
Age : 24
Date d'inscription : 05/03/2016

Feuille de personnage
Sort avec:
Métier: Gérant d'une boutique de thé.
Relationship:
Citoyen Validé
Mer 19 Avr 2017 - 13:44
Umi attendit que son hybride termine ses essayages avant de sortir de la cabine, il avait regardé un peu de temps en temps quand celle-ci lui montra quelques affaires, pas tous heureusement sinon ils seraient encore là pendant un petit moment, il la trouva très belle dans ses vêtements, cela changeait de sa tenue qu'elle avait sur le dos, au moins la jeune femme allait pouvoir remplir son armoire. Une fois que tout ceci fut fini, il se dirigea vers les caisses avec Tamara pour payer toutes ses affaires qu'elle avait choisies, il la laissa un petit moment toute seule pour qu'elle puisse respirer un peu, comprenant qu'elle pouvait en avoir besoin.

Le jeune homme paya aussi les vêtements qu'il avait pris pour lui, avant d'aller sortir du magasin pour retrouver son hybride qui était embêtée par des personnes, le jeune homme s'approcha d'elle tout en venant la prendre contre lui, remarquant que l'homme toucha la corne de la jeune femme qui ne semblait pas aimer cela, d'un côté qui aimerait être dans la même situation ? Personne, humain ou même hybride.

- Vous lui voulez quoi à Tamara ? Vous pouvez la lâcher s'il vous plaît.

Umi n'était pas une personne que l'on pouvait dire avoir le sang chaud, bien au contraire, il était calme et poser, n'ayant jamais levé la voix plus haute qu'elle devait être, bien sûr celui-ci arrivait d'être en colère, mais préféra éviter de faire un scandale, cela ne servait à rien et puis les trois-quarts du temps les choses se réglaient plus facilement dans le calme. Umi attend sa réponse à croire que les personnes qui étaient avec son hybride ne s'attendaient pas à ce qu'elle ait un maître et pourtant, elle semblait leur avoir dit.

- On la voyait là toute seule, il ne faut pas laisser votre hybride sans surveillance, on ne sait jamais ce qu'elle peut faire surtout avec ses cornes, elle pourrait blesser une autre personne. Il faudrait penser à lui couper avant que cela se produise, elle risque d'être dangereuse.

Umi regarda Tamara qui était encore contre lui, il ne voulait pas la lâcher tout en haussant les épaules, c'est vrai qu'elle avait des cornes, mais son instinct lui disait qu'il pouvait lui faire confiance, enfin, c'est ce qu'il pensait, avant qu'il n'eut le temps de répondre, la femme qui accompagnait l'homme parla.

- Je voudrais la reprendre, combien vous la vendez ? Votre prix sera le mien, je suis sûr qu'une grande compensation vous sera bénéfique, avec tout ce que vous sembler avoir pris.

Umi n'en croyait pas ses oreilles, c'est lui ou il avait bien entendu ? On lui proposait de racheter Tamara comme si elle était qu'un vulgaire meuble ? Le jeune homme ne s'attendait pas à ce genre de comportement, il savait bien sûr que l'humain pouvait être bête, mais à ce point, le jeune homme sera doucement son hybride contre lui.

- Je pense que si Tamara doit utiliser ses cornes, se sera pour se défendre, donc non, je ne pense pas lui couper, c'est comme si l'on vous coupe ce qu'il vous serre d'appareil de reproduction. Quant à vous madame, je ne compte pas revendre mon hybride même si vous me proposez tout l'or du monde, il fallait se bouger les fesses pour aller dans l'animalerie, maintenant excuse nous, mais on doit y aller passer une bonne journée.

Il emmena son hybride avec lui, tout en marchant un moment avant de s'arrêter, il soupira doucement avant de relâcher son emprise sur la jeune femme tout en rougissant.

- Désolé, ils ne t'ont rien fait d'autre ? Je veux dire… Comme tu as pu le voir… Je ne suis pas doué pour ce genre de situation ahahaha.

Il passa sa main dans ses cheveux, un peu gêné qu'elle l'ait vu ainsi, recommence à marcher tout en lui indiquant qu'ils allaient à la maison, après cette journée bien remplie celui-ci allait pouvoir se reposer un peu tout en laissant la jeune femme découvrir son nouveau monde.

(HRP : Désolée pour l'attente ><)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
L'attente insoutenable ⭐ Umi W. Gotô
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nigata City :: Animalerie-
Sauter vers: